Cendrillon + chpt 4 petit prince : (Here it is a word document)

Here it is as a cut and paste:

Cendrillon

Il était un brave homme qui vivait dans un pays lointain.
Il avait une belle maison et une ravissante fille.
Il lui donnait tout ce qu’il pouvait.

Alors pour lui faire plaisir, il épousa une veuve qui avait deux filles. Ainsi avec une nouvelle maman et deux soeurs sa fille aurait tout pour être heureuse.

Mais hélas, le brave homme mourut peu après. Tout changea pour la fillette. Sa belle-mère n’aimait que ses deux filles, Anastasia et Javotte, égoîstes, laides et méchantes.

Sa marâtre qui était fort méchante, lui confia des tâches les plus rudes, la faisait coucher au grenier et la malmenait sans cesse. Les filles de la méchante femme traitaient Cendrillon plus mal encore.

Cendrillon s’ennuyait, un jour le roi dit à son majordome, il est grand temps que le Prince mon fils se marie, nous allons organiser un bal aujourd’hui même. Ce soir-là, alors que la cruelle marâtre et ses filles s’apprêtaient à partir pour le bal, Cendrillon, meurtrie et désespérée, s’enfuit dans la cour et se mit à pleurer.

Soudain, Cendrillon entendit une voix. C’était sa marraine la Fée, qui lui dit: « Sèche tes larmes, tu iras au bal, je te le promets, n’oublies pas que j’ai un pouvoir magique.  »

Et d’un coup de baguette, elle transforma une citrouille en un élégant carrosse, des souris en fiers chevaux, un chien en cocher et les petites grenouilles en valets de pieds.

Mais Cendrillon était triste de se voir si mal vêtue. Un autre coup de baguette magique, et apparurent de magnifiques pantoufles de verre. Puis la fée changea la vieille robe de Cendrillon en une somptueuse robe de bal. Quand Cendrillon fut prête, la Fée lui donna un avertissement… Sois de retour ici à minuit sonnant….car après minuit tout redeviendra comme avant. Soyez sans crainte marraine, je m’en souviendrai.
Et le carosse partit vers le château.

Sitôt que Cendrillon apparut au Palais du Roi, le Prince sut que c’était elle qu’il attendait. La musique commença et le Prince l’invita à danser. Ils dansèrent toute la soirée. Le coeur de Cendrillon chantait de joie.

Tout à coup, Cendrillon entendit l’horloge du clocher qui sonnait minuit. Oh! il faut que je m’en aille, dit-elle. Le Prince voulut l’empêcher de partir, mais Cendrillon était déjà sortie de la salle de bal et, sans s’apercevoir qu’elle perdait une de ses pantoufles, avait bondi dans son carosse, qui la ramena chez elle en toute hâte. Le dernier coup de minuit venait à peine de sonner que tout redevint comme avant.

Tout, sauf, l’autre pantoufle de vair qu’elle put conserver en souvenir de cette merveilleuse soirée. Au Palais Royal, un serviteur trouva la pantoufle perdue et l’apporta au Prince. son père le Roi avec l’approbation de la Reine donna ordre de faire essayer la pantoufle à toutes les filles du Royaume et demanda qu’on ramène au Palais Royal celle qui pourrait la chausser. Au hasard de ses recherches, le Prince arriva à la demeure de Cendrillon. Ses soeurs, Anastasia et Javotte, essayèrent la pantoufle mais leurs pieds étaient trop grands. Le Prince allait partir quand Cendrillon demanda de chausser la pantoufle de verre.Sa marraine la Fée apparut et d’un dernier coup de baguette transforma Cendrillon.

Le Prince, qui en était déjà amoureux, la demanda en mariage.Le Roi et la Reine était très heureux. Cendrillon et le Prince vécurent une longue vie de bonheur.

To hear another version with illustrations by school children from Montreal visit this website :

http://www.onf.ca/film/conte_de_fees_cendrillon

 

Le Petit Prince

Chapitre IV

J’avais ainsi appris une seconde chose très importante: C’est que sa planète d’origine était à peine plus grande qu’une maison!

Ça ne pouvait pas m’étonner beaucoup. Je savais bien qu’en dehors des grosses planètes comme la Terre, Jupiter, Mars, Vénus, auxquelles on a donné des noms, il y en a des centaines d’autres qui sont quelquefois si petites qu’on a beaucoup de mal à les apercevoir au télescope. Quand un astronome découvre l’une d’elles, il lui donne pour nom un numéro. Il l’appelle par exemple: « l’astéroïde 3251. »

J’ai de sérieuses raisons de croire que la planète d’où venait Le Petit Prince est l’astéroïde B 612.

 

Cet astéroïde n’a été aperçu qu’une fois au télescope, en 1909, par un astronome turc.

Il avait fait alors une grande démonstration de sa découverte à un Congrès International d’Astronomie. Mais personne ne l’avait cru à cause de son costume. Les grandes personnes sont comme ça.

 

Heureusement, pour la réputation de astéroïde B 612 un dictateur turc imposa à son peuple, sous peine de mort, de s’habiller à l’européenne. L’astronome refit sa démonstration en 1920, dans un habit très élégant. Et cette fois-ci tout le monde fut de son avis.

 

Si je vous ai raconté ces détails sur astéroïde B 612 et si je vous ai confié son numéro, c’est à cause des grandes personnes. Les grandes personnes aiment les chiffres. Quand vous leur parlez d’un nouvel ami, elles ne vous questionnent jamais sur l’essentiel. Elles ne vous disent jamais: « Quel est le son de sa voix? Quels sont les jeux qu’il préfère? Est-ce qu’il collectionne les papillons? » Elles vous demandent: « Quel âge a-t-il? Combien a-t-il de frères? Combien pèse-t-il? Combien gagne son père? » Alors seulement elles croient le connaître. Si vous dites aux grandes personnes: « J’ai vu une belle maison en briques roses, avec des géraniums aux fenêtres et des colombes sur le toit… » elles ne parviennent pas à s’imaginer cette maison. Il faut leur dire: « J’ai vu une maison de cent mille francs. » Alors elles s’écrient: « Comme c’est joli! »

Ainsi, si vous leur dites: « La preuve que Le Petit Prince a existé c’est qu’il était ravissant, et qu’il voulait un mouton. Quand on veut un mouton, c’est la preuve qu’on existe », elles hausseront les épaules et vous traiteront d’enfant! Mais si vous leur dites: « La planète d’où il venait est l’astéroïde B 612 » alors elles seront convaincues, et elles vous laisseront tranquille avec leurs questions. Elles sont comme ça. Il ne faut pas leur en vouloir. les enfants doivent être très indulgents envers les grandes personnes.

Mais, bien sûr, nous qui comprenons la vie, nous nous moquons bien des numéros! J’aurais aimé commencer cette histoire à la façon des contes de fées. J’aurais aimé dire:

« Il était une fois un petit prince qui habitait une planète à peine plus grande que lui, et qui avait besoin d’un ami… » Pour ceux qui comprennent la vie, ça aurait eu l’air beaucoup plus vrai.

Car je n’aime pas qu’on lise mon livre à la légère. J’éprouve tant de chagrin à raconter ces souvenirs. Il y a six ans déjà que mon ami s’en est allé avec son mouton. Si j’essaie ici de le décrire, c’est afin de ne pas l’oublier. C’est triste d’oublier un ami. Tout le monde n’a pas eu un ami. Et je puis devenir comme les grandes personnes qui ne s’intéressent plus qu’aux chiffres. C’est donc pour ça encore que j’ai acheté une boîte de couleurs et des crayons. C’est dur de se remettre au dessin, à mon âge, quand on n’a jamais fait d’autres tentatives que celle d’un boa fermé et celle d’un boa ouvert, à l’âge de six ans! J’essayerais bien sûr, de faire des portraits le plus ressemblants possible. Mais je ne suis pas tout à fait certain de réussir. Un dessin va, et l’autre ne ressemble plus. Je me trompe un peu aussi sur la taille. Ici Le Petit Prince est trop grand. Là il est trop petit. J’hésite aussi sur la couleur de son costume. Alors je tâtonne comme ci et comme ça, tant bien que mal. Je me tromperai enfin sur certains détails plus importants. Mais ça, il faudra me le pardonner. Mon ami ne donnait jamais d’explications. Il me croyait peut-être semblable à lui. Mais moi, malheureusement, je ne sais pas voir les moutons à travers les caisses. Je suis peut-être un peu comme les grandes personnes. J’ai dû vieillir.

Le Petit Prince

Chapitre 4 : Vocabulaire

Enrichissez votre vocabulaire….

étonner to astonish, surprise convaincu(e) convinced
en dehors de outside of en vouloir à to hold a grudge against
auxquelles to whom, to which se moquer de not to care
turc, turque Turkish un conte de fées a fairy tale
la peine de mort death penalty il était une fois once upon a time
un avis an opinion à la légère lightly
le chiffre the figure (number) je puis var. je peux, I can
un papillon a butterfly se tromper to be mistaken
peser to weigh la taille the size
une colombe a dove tâtonner to grope
le toit the roof past part. devoir, must
s’écrier to exclaim j’ai dû I must have
hausser les épaules to shrug one’s shoulders vieillir to grow old
traiter de to call ( someone a name)    

Le Petit Prince : THESE QUESTIONS ARE FOR EXTRA CREDIT !

À la découverte du chapitre IV

I. Répondez aux questions suivantes en formant des phrases complètes.

1. Qui était la seule personne à avoir aperçu la petite planète du petit prince?

2. Personne n’a accepté la valeur de la démonstration de sa découverte de l’astéroïde B612. Comment le turc a-t-il pu finalement convaincre tout le monde de sa découverte?

3. Quelle leçon pouvons-nous tirer de l’histoire de l’astronome turc? Donnez un exemple dans le monde d’aujourd’hui qui peut illustrer cette leçon.

4. Que les grandes personnes parlent des astéroïdes, des amis ou des maisons, qu’est-ce qu’elles aiment utiliser pour les décrire?

5. L’auteur aime mieux décrire Le Petit Prince en disant « qu’il était ravissant, qu’il riait, et qu’il voulait un mouton. » Essayez de penser comme Saint-Exupéry et, avec trois pensées, décrivez un(e) ami(e) à vous insistant sur ses qualités d’une façon poétique.

6. Quel nouveau fait apprenons-nous du petit prince quand nous lisons les premières lignes d’ouverture que Saint-Exupéry aurait préférées?

7. Pourquoi Saint-Exupéry a-t-il du mal à raconter ses souvenirs?

8. Pourquoi insiste-t-il quand même pour les raconter?

9. Donnez un exemple personnel d’un souvenir triste que l’on ne veut pas oublier. Pourquoi ne voulons-nous pas toujours oublier certains souvenirs pénibles?

10. Saint-Exupéry dit qu’il est peut-être un peu comme les grandes personnes. et nous? Que pensez-vous? Donnez un exemple. Quels sentiments éprouvez-vous en pensant que vous ressemblez aux grandes personnes?

11. Indiquez une citation qui vous semble importante, intéressante, touchante ou amusante. Commentez-la.

 

 

 

 

Imparfait vs. Passe Compose: Tutorial

C’était le 3 juillet (background). Il faisait beau (background). Les oiseaux chantaient (background), le soleil brillait (background). J’avais vingt ans (background) et je me promenais dans Paris (background). Généralement (habit so imparfait will follow), je passais mes vacances avec mes parents. Mais cette année-là (specific time so PC will follow), je suis allée à Paris avec des amis. Je ne parlais pas très bien français (background), et j’étais un peu timide (background).

 

Il était midi (background), et j’avais faim (background). Je suis entrée dans un café, et je me suis assise à une table (succession of specific events/storyline). C’était un petit café typiquement parisien (background). On entendait un air de musique à la radio (background). Quelques personnes déjeunaient et parlaient tranquillement (background). Le serveur est venu à ma table, et j’ai placé ma commande (succession of specific events/storyline).

 

Pendant que j’attendais mon repas (ongoing event), j’ai commencé à me sentir mal (specific event). Soudainement (introduces PC), je me suis évanouie et je suis tombée par terre (succession of specific events, storyline). Le serveur a téléphoné aux pompiers (specific event, storyline). Ils sont arrivés très vite (specific event, storyline). Je me suis réveillée (specific event), mais je me sentais encore faible (ongoing). Alors, les pompier­s ont décidé (specific event/storyline)